Biographie

Je m’appelle Cécile Pagès,

Je suis née dans le début des années 80, aux portes de Paris.

Je grandis dans une famille où l’apprentissage de la musique et la pratique des instruments fait partie de la vie quotidienne.

J’apprends à lire les notes de musique en même temps que j’apprends à écrire ma langue maternelle, le français. Je choisis d’apprendre le piano à six ans, puis le saxophone alto, à quinze ans.


J’explore la question des relations entre les signes, les sons, les sens, à travers l’écriture de la musique, les partitions de chorégraphes, la cartographie et les langues étrangères. Mon cheminement artistique mêle la musique, le dessin, la sculpture, la mise en espace, la vidéo, les peintures murales… à la recherche de passionnantes synesthésies.

Diplômée des Beaux-Arts nationaux de Paris en 2006, je fais le constat que mon travail plastique est un hommage au silence, où chaque œuvre est en lien avec la musique, sans qu’aucun son n’y soit présent.


Invitée par le Festival Est-Ouest pour une rencontre d’artistes d’Europe et du Caucase, je fais mes premiers pas vers le Caucase et l’Orient, dans la Drôme.

Je participe dans la foulée à la Biennale Internationale d’Art Contemporain de Gyumri en Arménie. Je m’installe ensuite à Istanbul en 2007, en Angleterre en 2008, puis en Hongrie en 2009. Pendant cette tranche de vie à l’étranger, j’embarque en premier lieu pour la découverte d’un nouveau paradigme musical avec le bonheur d’appréhender les micro-tons caractéristiques de ces musiques traditionnelles turques et perses, puis pour une incroyable tournée avec le cirque Gifford’s et la Fanfare Suivante, issue des Beaux-Arts de Paris.

Cécile Pagès : saxophone alto – Céline Biewesh : tuba

De 2014 à 2017, je me consacre au duo Gâmal.

Notre album « Dar Atrafé Babel » présente une mosaïque de chants sacrés et profanes collectés dans les pays du Proche-Orient, dans une atmosphère où le cœur touche au sacré. La diversité des cultures traversée par le chant (arménienne, géorgienne, yézidie, kurde, tchétchène, iranienne, syriaque…) nourrit mon vocabulaire musical d’une vibration orientale authentique.

Yannick Loyer : tambour – Cécile Pagès : saz

Parallèlement je m’ouvre aux multiples dimensions du travail vocal lors de deux formations au Centre Artistique International ROY HART, dirigées par Kaya Anderson, David Goldsworthy, Marianne Le Tron et Maryline Guitton.


En 2016, je fonde le groupe vocal Entre Mers, que je guide jusqu’à présent dans un répertoire de chants sacrés et profanes du Caucase et du Proche-Orient.

Maud Syssoïeff, Alix Oudart : voix – Cécile Pagès : tombak

En 2017, sous le nom de plume Améame (la Compagnie d’âme à âme), j’initie un laboratoire de créations personnelles en tant que compositrice, auteure, improvisatrice et interprète : musiques improvisées, enracinées…

C’est le point de départ d’une exploration sensible et très personnelle de la relation entre mes deux instruments « source », le piano et le saxophone, au travers de ma première création solo Miroirs Subtils.

Jouant de la main gauche le saxophone et de la main droite du piano, je taille directement dans la masse de la matière sonore et avec une utilisation subtile des pédales du piano, guide les auditeurs dans un profond voyage intérieur, à l’écoute des résonances harmoniques.

Cécile Pagès : saxophone et piano

Discographie

2008 : « Caravan », avec la Fanfare Suivante

2016 : « Dar Atrafé Babel » avec le duo Gâmal

projet en cours : « Miroirs Subtils », premier album solo