Mots des spectateurs

Premiers Concerts de Miroirs Subtils
Le souffle porte les morceaux comme une vague, l’eau, l’air, le feu, dans ton cœur.

Textures soufflées : les cellules vibrent à l’intérieur et résonnent à leur tour.

La vie, la naissance, la mort, la musique, la résonance, la douceur, les émotions… Est-ce un rêve ? Suis-je en train de dormir ? Bercée…

Cela touche l’âme.

Voyages. Notes voyageuses dans le corps et au-delà…

Des résonances, des échos apaisants, émouvants.

Une pulsation partagée et nourrissante.

Un très beau voyage intérieur émouvant… et des images : un serpent qui ondule, un berceau de plumes blanches, deux demi anneaux qui s’enlacent… C’était un massage intérieur, comme un massage de l’âme. Les tonalités orientales douces et lentes comme une marche initiatique, m’ont rappelé « chercheurs de vérité » de de Hartmann (qui a travaillé avec Gurdjieff), joué par Alain Kremski. Merci d’avoir partagé avec moi l’ouverture de ce magnifique chemin vers le plus profond de toi-même.

Beau voyage dans des textures de sons inhabituelles.